Print Friendly, PDF & Email
0
0
0
s2sdefault

Jossour N° 30 / Avril 2002

Edito : UN BARRAGE SANS HYPOCRISIE
Echos des associations
Solidarité
Informations utiles

Edito : UN BARRAGE SANS HYPOCRISIE
Avec près de 17 % des bulletins exprimés au premier tour des élections présidentielles, le populiste Jean Marie Le Pen sera présent au second tour. C'est une première dans l'histoire de la Vème république française.

Pour la France, pays de "la liberté, la fraternité et l'égalité", c'est un événement honteux pour elle-même et son image internationale.

Quel affreux spectacle pour un pays qui se réclame être le berceau des Droits de l'Homme.

Et voila qu'on nous parle de choc, de séisme et de retour du fascisme alors que le fascisme est accepté sans broncher lorsqu'un début de génocide se déroule en Palestine.

Y a-t-il des Droits de l'Homme pour les opprimants et des Droits de l'Homme pour les opprimés ?

Y a-t-il des fascismes qu'on approuve pour asservir des peuples et d'autres qu'on ne peut accepter ?

Et voila qu'on nous parle de front républicain pour faire barrage à l'extrême droite, mais de quelle république nous parle-t-on ?

Une république dans laquelle la pauvreté et la précarité semblent être devenues des fatalités.

Une république dans laquelle le pouvoir de l'argent et les pseudos impératifs économiques laissent des millions de citoyens sur la touche.

Une république dans laquelle des millions de citoyens ne s'inscrivent plus sur les listes électorales ou ne peuvent s'inscrire alors qu'ils en font partie depuis des décennies.

Une république dans laquelle la représentativité des citoyens n'est pas uniforme selon les quartiers, les communes urbaines ou rurales, les départements et les régions.

L'écrasante majorité des immigrés n'a rien à craindre d'un Le Pen qui utilise l'immigration comme fond de commerce : Les français dans leur ensemble ne sont ni racistes ni xénophobes.

Les votes exprimés lors du premier tour sont une sanction sans appel des différentes politiques menées depuis des décennies.

Faire barrage à la lepenisation de la France, c'est reconnaître avant tout que la politique menée n'a pas été au service de ces millions de démunis, de sans abris, de sans papiers, de sans emploi, de smicards et de précaires.

Faire barrage à la lepenisation de la France, c'est avoir le courage politique d'appliquer un programme politique au service de tous les citoyens au niveau de l'éducation, de la santé, de l'emploi, du logement, du transport, de la culture... et de la démocratie.

Faire barrage à la lepenisation de la France, c'est agir concrètement et efficacement pour le respect des Droits de l'Homme et des peuples partout dans le monde.

Les prochaines élections législatives doivent être l'occasion pour tous les citoyens de manifester leur attachement à une France respectueuse de tous ses citoyens.